Pour une foi réfléchie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer

«Ceux à qui ces paroles (Apocalypse 20.1-6) ont donné lieu de soupçonner que la première résurrection sera corporelle, se sont laissé surprendre principalement par ce nombre de mille ans, comme si ce temps devait être pour les saints le sabbat nouveau. […] Opinion presque tolérable, si l’on supposait que la présence du Seigneur dû répandre sur ce sabbat quelques délices spirituelles. Et moi-même autrefois j’ai professé ce sentiment.»

Augustin, La Cité de Dieu 20.7