Pour une foi réfléchie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Perspective historique

Les développements figurant sous le titre «Perspective historique» proposent un aperçu de l'histoire de la doctrine, mentionnent les disputes survenues à ce sujet dans l'histoire de l'Eglise ou évoquent des textes fondamentaux. Pourquoi? Parce que nous ne sommes pas les premiers à croire ni à tenter d’exprimer ce que nous croyons. Parce que, aussi, un regard sur l’histoire peut nous aider à nous rendre compte de nos préjugés et nous apprendre à nous en méfier.



Envoyer Imprimer

Le «Quicumque» ou Symbole dit d’Athanase

(écrit dans les années 500)

[…] Nous vénérons un Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les Personnes ni diviser la substance: autre est en effet la Personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du Saint-Esprit: mais une est la divinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit, égale la gloire, coéternelle la majesté.

 
Envoyer Imprimer

Luther et le canon

L’attitude du grand réformateur Martin Luther à l’égard de certains livres du canon peut surprendre. Il a émis des doutes sur le caractère canonique de plusieurs livres du Nouveau Testament (Hébreux, Jude et Apocalypse), déclarant qu’ils n’étaient pas sur pied d’égalité avec les autres livres bibliques. Il a même dit de la lettre de Jacques qu’elle était «une épître de paille, sans contenu évangélique». Deux brèves remarques.

 
Envoyer Imprimer

La «seconde expérience»

Au 17e siècle, dans le puritanisme, on valorise une seconde étape subséquente à la conversion: celle de l’assurance du salut. Mais c’est surtout au début du 18e siècle, avec John Wesley (1703-1791), que cette division de l’expérience chrétienne est systématisée. Professeur à Oxford et prêtre anglican, Wesley réagit contre le rationalisme et le formalisme de son Eglise et prône un retour à une expérience directe et sensible de l’Esprit.